Pas d'image
Hémérothèque

Edith Piaf en 10 chansons Pas encore d'évaluation.

Elle est née il y a un siècle mais sa voix continue de vibrer, en France comme dans le monde: comme à chaque anniversaire, la "Môme Piaf" revit à travers une poignée de livres et des enregistrements revus et corrigés.
Au 72 rue de Belleville à Paris, la naissance d'Édith Giovanna Gassion est célébrée par une plaque commémorative depuis cinquante ans: "Sur les marches de cette maison naquit le 19 décembre 1915 dans le plus grand dénuement Édith Piaf dont la voix, plus tard, devait bouleverser le monde". (suite…)

Lire plus!
Hémérothèque

Festival de Cannes : Kirsten Dunst, Donald Sutherland, Vanessa Paradis et Arnaud Desplechin dans le jury Pas encore d'évaluation.

Kirsten Dunst, Donald Sutherland, Vanessa Paradis et Arnaud Desplechin figurent au casting du jury du 69e festival de Cannes présidé par l'Australien George Miller, ont annoncé les organisateurs, lundi 25 avril. Le jury compte quatre femmes sur neuf jurés. L'actrice et réalisatrice italienne Valeria Golino, le jeune réalisateur hongrois Laszlo Nemes, l'acteur danois Mads Mikkelsen, la productrice iranienne Katayoon Shahabi complètent la liste des jurés.

Quatre Français en compétition
Des habitués sont en compétition cette année. Pedro Almodovar, Xavier Dolan, Luc et Jean-Pierre Dardenne, Ken Loach. Mais il y a également des Français : Olivier Assayas, Bruno Dumont, Nicole Garcia, Alain Guiraudie. Le cinéma français représentera un cinquième des films en compétition. Une bonne chance de Palme d'or ?

"C'est plutôt un festival avec beaucoup de stars" cette année, a reconnu Thierry Frémaux, chargé de la sélection. Le réalisateur Steven Spielberg montera les marches pour Le Bon Gros Géant, hors compétition, tout comme Jodie Foster et ses acteurs Julia Roberts et George Clooney pour Money Monster. Le Néerlandais Paul Verhoeven viendra également présenter Elle.

A LIRE AUSSI

Lire plus!
Pas d'image
Hémérothèque

David Bowie en cinq chansons Pas encore d'évaluation.

"Space Oddity", en 1969

L'histoire de Major Tom, un jeune astronaute en perdition dans l’espace qui dialogue avec le centre de commandement sur terre.  Le premier grand succès de l'artiste britannique – encore très sage à 22 ans – se veut aussi un double hommage au film de Stanley Kubrick "2001, L’Odyssée de l’espace" sorti en 1968 et aux premiers pas de l'homme sur la Lune en 1969.
"Life on Mars?", en 1971

Extrait de l'album "Hunky Dory" (1971)
"The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars", en 1972

Cheveux rouges, bottes à talons, costumes à paillettes, David Bowie se transforme en un personnage, Ziggy Stardust, l'homme-étoile. Excessif, provoquant, le style glam rock dont il est l’un des porte-drapeaux fait sensation en Grande-Bretagne … et sur toute la planète musicale! Ziggy devient une pop-star adulée comme un dieu lors d'incroyables concerts.
 Ashes to Ashes (1980)

Une chanson extraite de l’album “Scary Monsters” dans lequel David Bowie remet Major Tom en scène. Le clip rappelle ses talents de mime: David Bowie a été formé par le mime britannique Lindsay Kemp et se disait fasciné par le mime Marceau. Il apparaît ici déguisé en Pierrot.
Let's dance, en 1983

À 36 ans, David Bowie connaît la consécration et touche un très large public avec "Let’s dance", le tube bondissant de l’année 1983 avec cuivres et synthétiseurs.  Il en vendra six millions d’exemplaires, le plus grand succès de sa carrière… signé Nile Rodgers, du groupe Chic.

France 4 diffusera mardi 12 janvier à 22h55 le documentaire "David Bowie, l’homme cent visages ou le fantôme d’Hérouville" réalisé par Gaëtan Chataigner et Christophe Conte.

Arte proposera une soirée spéciale David Bowie mercredi 13 janvier avec le film Furyo de  Nagisa Oshima à 20h50 suivi du portrait "David Bowie en cinq actes" à 22h55, ainsi que d’autres programmes qui prolongeront la soirée.

Lire plus!
Pas d'image
Hémérothèque

Michel Delpech Pas encore d'évaluation.

Michel Delpech : splendeurs et misères d'un chanteur de variété

VIDÉOS. Dans « Un jour, un destin », Laurent Delahousse s'intéresse au parcours chaotique du chanteur du « Loir-et-Cher » et des « Divorcés ». Poignant.
Par Florent Barraco
Modifié le 17/09/2018 à 14:53 - Publié le 16/09/2018 à 11:40 | Le Point.fr

Ajouter aux favoris
Commenter
Envoyer par email

169 partages

PROFITEZ DE VOTRE ABONNEMENT A 1€ LE 1ER MOIS !

« La gloire est le deuil éclatant du bonheur. » Pouvait-on accoler meilleure définition que celle de Madame de Staël à la carrière de Michel Delpech ? Dans un nouveau numéro d'Un jour, un destin, Laurent Delahousse revient sur le parcours d'un des chanteurs préférés des Français, mort en 2016. De l'arrivée au sommet jusqu'à la descente aux enfers sur fond de dépression et quête spirituelle.

Au début des années 1970, tout sourit au chanteur : des tubes à ne plus en finir, de l'argent qui coule à flots, des groupies par centaines, une épouse qui accepte ses écarts... Issu d'un milieu modeste, Delpech grimpe les marches de la gloire. « Chez Laurette », « Wight is Wight » et « Pour un flirt » font de lui un chanteur populaire. Chaque 45 tours qu'il sort se transforme en carton. À 25 ans, Delpech est riche et célèbre. Alors, il dépense beaucoup. Vit la vie de popstar. Flirte avec l'alcool et la drogue.
Cure de sommeil
Derrière son sourire enjôleur, une voix de velours et des textes gentiment mélancoliques, le mal-être pointe cependant le bout de son nez. Il suffit d'écouter certaines de ses chansons pour y trouver des indices : « Les Aveux » (« Il est fatigué le prince charmant / Il est fatigué, son beau cheval blanc / Ses rêves bleus sont un peu gris »), « Ce lundi-là » (« À côté de son assiette, il y aurait ses tranquillisants / S'il fallait toutes ces saloperies pour arriver à s'endormir / Ce n'était pas la peine d'avoir trente ans [...] Ce n'était pas l'argent qui lui manquait pour être heureux ») ou la plus équivoque « Longue maladie ».

Lire aussi Michel Delpech : 7 titres qui ont marqué sa carrière

Le chanteur a d'abord peur de perdre la recette du succès. Puis le départ de sa femme, l'actrice Chantal Simon, change tout. Le « couple libéré », comme c'était la mode à l'époque, ne résiste pas aux nombreuses incartades du chanteur. On est loin des « Divorcés ». Seul dans un immense hôtel particulier, Delpech sombre jusque dans la folie. S'il réussit tant bien que mal à enregistrer en 1977 un dernier tube, « Le Loir-et-Cher », il disparaît des écrans. Le chemin de la dépression l'emmène en cure de sommeil, puis en Inde où il croit trouver des réponses dans l'hindouisme, ensuite chez ses parents où il emménage avec ses enfants et enfin dans un hôpital psychiatrique où il échappe de peu à la lobotomie. La rencontre avec Geneviève, sa seconde femme, et la religion chrétienne – étonnamment passée sous silence dans le documentaire alors que le chanteur lui a consacré deux livres à la fin de sa vie – lui permettent de se relever.

De retour en haut de l'affiche en 2006
Mais la dizaine d'années perdue ne se rattrapera pas. Delpech est devenu un has been. Plus de tubes. Plus de grandes scènes. Pour gagner de l'argent, le chanteur multiplie les galas dans les petites villes. « Parfois, c'était glauque », confie un proche. Un soir, deux femmes lui demandent un autographe. Il signe « Delpech ». « Mais vous n'êtes pas Michel Sardou. » Le chanteur fait bonne figure. Comme quand il doit évoquer, et chanter, « pour la quarante millième fois » ses anciennes chansons. Mais ce sont bien ses tubes d'antan, qu'il chantera en duo en 2006, qui lui feront goûter de nouveau au succès.

Lire aussi Hommage : les années Delpech

Le récit de Laurent Delahousse réussit, sans pathos et avec de nombreux témoignages (ses deux compositeurs et son fils Emmanuel), à montrer en quoi le succès, éphémère, peut entraîner la chute des stars. Même celles qui ont l'air indéboulonnables. Grandeur et décadence. Finalement, Michel Delpech, en 1975, n'avait-il pas déjà tout annoncé avec son « Quand j'étais chanteur » ? Cependant, son décès en 2016 à 69 ans l'aura empêché de fêter les adieux de Sylvie Vartan.

Lire plus!