Le carnaval de Dunkerque

S'il vous plaît noter ce

Chaque année, depuis le 18ème siècle, le carnaval de Dunkerque réunit les carnavaleux pendant plus de deux mois et demi. D´un coté il y a les bandes (defilé dans les rues derrière la musique, conduite par un tambour-major), de l´autre il y a les bals : les carnavaleux se retrouvent la nuit, dans les grandes salles de l’agglomération et dans les rues Dunkerquoises, pour faire la fête en mêlant chansons carnavalesques, à la musique contemporaine.

Le carnaval de Dunkerque c est aussi un langage à part entière.

Bande :Il ne s’agit pas d’un groupe de carnavaleux mais du défilé lui-même. Lors des bandes, des milliers de personnes déguisées envahissent les rues, suivent la musique et chahutent ensemble. Beste Klet’che (ou clet’che) : Plus beau costume. Brouck : Pantalon.

Chahut : Aussi appelé “P’tit tas” ou “Tiens-bon-d’sus”, il constitue le moment le plus physique du carnaval. Les cuivres entament une chanson entraînante. Les premières lignes se bloquent et retiennent les milliers de carnavaleux qui poussent et sautent. Grâce au savoir-faire des masquelours, il n’y a pratiquement jamais d’incident

Chapelle : Lieu mythique du carnaval qui n’a rien de religieux. Maisons dans lesquelles des Dunkerquois invitent les carnavaleux à se restaurer.

Clet’che ou Klet’che : Costume, déguisement. Il constitue l’identité carnavalesque. A l’origine, le clet’che était constitué de tissus de récupération et même, de sacs à patates. Aujourd’hui, plus sophistiqué et plus coloré, il conserve 2 qualités : l’esprit de dérision et la solidité. Chaque masquelour est fier de son costume et le conserve le plus longtemps possible.